La fin du Réseau Téléphonique Commuté : du mythe à la réalité
Est-il urgent de migrer vers la voix
sur IP ?

Qu’est-ce que le RTC ou Réseau Téléphonique Commuté ?

Le Réseau Téléphonique Commuté est le réseau historique qui fournit le service de téléphonie fixe. Le Réseau Téléphonique Commuté comprend notamment les « commutateurs d’abonnés » ou « centraux téléphoniques », ces équipements électroniques qui commutent les appels téléphoniques qui sont émis et reçus par les abonnés.

Le terme « commuté » correspond à la fonctionnalité d’orienter les appels vers le bon correspondant, principalement en fonction du numéro de téléphone qui a été composé.

Le Réseau Téléphonique Commuté repose sur 2 technologies : la technologie analogique qui associe chaque câble en cuivre (une paire de cuivre) à un unique numéro de téléphonique. Et la technologie RNIS ou Réseau Numérique à Intégration de Service qui permet de faire passer 2 appels simultanés ainsi que des informations numériques sur un câble en cuivre.

Les centraux téléphoniques sont raccordés aux abonnés par des câbles en cuivre, c’est ce que l’on appelle la boucle locale.

Pourquoi arrêter le Réseau Téléphonique Commuté ?

Les technologies de téléphonie analogique et de téléphonie RNIS sont obsolètes. Il devient de plus en plus difficile de maintenir le RTC, principalement les centraux téléphoniques. Les équipements sont de moins en moins ou ne sont plus fabriqués par les constructeurs. Ce qui a un impact sur les coûts d’exploitation et sur la qualité de service.

Le mythe : l’arrêt du RTC serait imminent, il y aurait urgence

à migrer vers la voix sur IP

Hélas, de nombreux acteurs du marché des télécommunications communiquent agressivement sur la « fin du RTC », comme s’il y avait urgence absolue à se protéger contre la coupure des lignes téléphoniques traditionnelles. Ces propos ont pour objectif de convaincre des entreprises de remplacer immédiatement des équipements ou des abonnements.

Chez Alter Telecom, nous préférons vous informer factuellement du calendrier qui a été publié officiellement et partager avec vous l’expérience de nos clients en vous présentant les avantages et les inconvénients de solutions alternatives.

La réalité : le calendrier officiel des dates de fermeture 

En premier, il faut retenir que le programme d’arrêt du RTC est progressif et qu’il de déroulera pendant de nombreuses années.

A ce jour, le service de téléphonie fixe RTC a été arrêté dans 7 communes (à Osny dans le Val d’Oise et dans 6 communes du Finistère) le 15 octobre 2021.

Le calendrier officiel qui définit les départements et les communes qui sont concernés par l’arrêt des lignes de téléphonie fixes est le suivant :

Le service de téléphonie fixe sur RTC sera arrêté :

  • le 15 octobre 2023: dans 112 communes de la Seine-et-Marne, 125 communes de la Vendée, 151 communes du Morbihan, 189 communes de la Haute-Garonne, 238 communes de la Charente-Maritime, 157 communes de la Haute-Loire et 311 communes du Nord ;
  • le 15 octobre 2024: dans 197 communes de la Loire, 81 communes du Vaucluse, 212 communes du Puy-de-Dôme, 117 communes du Gard, 11 communes des Hauts-de-Seine, 142 communes de l’Aube, 115 communes du Haut-Rhin et 303 communes de l’Oise
  • fin 2015 et les années suivantes : des annonces seront faites plusieurs années en avance qui définiront dans quelles communes le service de téléphonie fixe sera arrêté.

Si votre entreprise est installée dans l’une des communes dans lesquelles le réseau téléphonique RTC sera arrêté en 2023 ou en 2024, il y a effectivement urgence à remplacer les lignes téléphoniques RTC par des liens IP. Pour l’immense majorité des entreprises en France, il n’y a aucune urgence.

La carte ci-dessus présente l’ensemble des communes sont concernées pour les années 2021 à 2024.

La liste des communes qui sont concernées par l’arrêt du RTC en 2023 et en octobre 2024 est consultable sur le site de la Fédération Française des Télécoms.

Est-il possible de commander la création 

ou la modification d’une ligne téléphonique RTC ?

Non il n’est plus possible de commander une nouvelle ligne téléphonique RTC. Et il n’est plus possible de faire évoluer une ligne existante : augmenter la capacité d’un groupement de lignes RNIS …

Cependant, les lignes téléphoniques RTC existantes continuent à fonctionner et sont maintenues jusqu’à ce que l’arrêt de fonctionnement « arrêt technique » soit annoncé pour la commune concernée.

Le schéma ci-dessous présente les phases historiques et en cours du programme d’arrêt du RTC :

  • arrêt de commandes de création ou modification de lignes RTC, appelé « arrêt de production »
  • arrêt de fonctionnement des lignes téléphoniques RTC appelé « arrêt technique »

Pourquoi remplacer des lignes téléphoniques RTC 

par la voix sur IP ?

Remplacer des lignes téléphoniques analogiques ou des lignes téléphoniques RNIS par des lignes IP est le plus souvent souhaitable voir important du fait des bénéfices qu’une ligne IP apportera, sans qu’il y ait urgence comme cela a été démontré en présentant le calendrier.

Sur la base de l’expérience d’Alter Telecom les bénéfices apportés par le remplacement de lignes analogiques ou RNIS par des lignes IP sont multiples :

  • économies sur les abonnements et sur les communications
  • rationnaliser les abonnements de lignes analogiques qui n’étaient plus ou peu utilisées
  • mutualiser des abonnements de plusieurs sites dans un seul contrat national
  • simplifier la gestion et la comptabilité en réduisant le nombre de factures qui sont remplacées par 1 facture par trimestre
  • remplacer des équipements anciens
  • mutualiser les liens de transport de la voix avec un ou deux liens de transport de l’internet
  • éviter des risques de perturbations radio électriques sur les lignes analogiques, réduire les risques de coupures dus à des dessertes internes en cuivre non entretenues et non documentées.

De même, remplacer un équipement téléphonique ancien (PABX) par une solution de téléphonie IP, sur site ou dans le Cloud, ne peut se justifier que par les bénéfices que la nouvelle solution apportera et non pas par l’urgence. Nous vous encourageons à lire les nombreux articles que nous avons publiés sur ce sujet.

Quel est l’impact de la fin du RTC pour les systèmes d’alarmes ?

Sur de nombreux sites d’entreprises, un système d’alarmes est connecté à une ligne téléphonique analogique qui est dédiée pour l’alarme.

Nous recommandons à nos clients de solliciter le prestataire qui maintient leur système d’alarme pour qu’il leur propose une solution alternative à l’utilisation d’une ligne téléphonique analogique. En effet, de nombreuses solutions existent qui utilisent les réseaux mobiles et/ou l’Internet pour transmettre des alarmes. Ces solutions présentent le plus souvent des bénéfices par rapport à l’existant.

Dans une démarche de sécurité, nous recommandons également à nos clients de vérifier que leurs systèmes d’alarmes ne sont pas connectés sur le port d’un commutateur téléphonique (PABX ou IPBX) ou qu’ils ne sont pas connectés sur une ligne partagée avec d’autres terminaux analogiques (fax, machine à affranchir, …). En effet, il faut éviter le risque qu’une alarme ne soit pas transmise du fait du dysfonctionnement d’un équipement intermédiaire. Nous recommandons fortement nos clients de remédier à de telles situation en transmettant les alarmes via le réseau mobile.

La Fédération Française des Télécoms a publié un livre blanc en concertation avec les fédérations sectorielles, qui présente des recommandations.

Livre blanc de la FFT arrêt du RTC

Quel est l’impact de la fin du RTC 

pour les établissements recevant du public (ERP) ?

Une circulaire du Ministère de l’Intérieur précise ce que l’on entend par « téléphone urbain fixe » au sens de l’article MS 70 qui s’applique aux ERP des catégories 1 à 4. Il s’agit de toute technologie qui remplit les conditions suivantes :

  • un appareil fixe
  • constamment accessible au public
  • une liaison vocale de qualité
  • une fiabilité de fonctionnement
  • une disponibilité immédiate en toutes circonstances, même en cas de coupure électrique

Ainsi, la transmission des appels d’urgence par un réseau IP est autorisée au regard des articles MS 70 et PE 27 sous réserve d’assurer la continuité de l’alimentation électrique du terminal et du routeur Internet en cas de coupure électrique.

Circulaire du ministère de l’Intérieur relative à l’alerte des services de secours

De nombreux constructeurs fabriquent des postes téléphoniques d’urgence qui utilisent la voix sur IP, qui sont donc susceptibles de remplacer des postes téléphoniques d’urgence qui sont connectés à une ligne analogique.

Quelles conséquences pour les accès Internet 

ADSL et SDSL / EFM ?

Les services d’accès à l’Internet de technologie ADSL et SDSL / EFM utilisent les câbles en cuivre. Ces services ne sont pas concernés par le programme d’arrêt du RTC qui, comme son nom l’indique, ne concerne que les services du Réseau Téléphonique Commuté.

Pour autant, nous recommandons à nos clients de remplacer les accès à l’Internet ADSL par des accès à l’Internet via fibre optique mutualisée (technologie FTTH). En effet le débit descendant maximal d’un accès Internet FTTH va jusqu’à 1 G bps alors que le débit descendant d’un accès Internet ADSL va jusqu’à 20 M bps.  Dans les deux cas, le débit est non garanti et non symétrique.

Nous recommandons également à nos clients de remplacer les accès Internet avec un débit garanti et symétrique SDSL / EFM par un accès Internet avec un débit garanti et symétrique via un raccordement fibre optique dédiée (FTTB). Principalement pour des raisons de maintenabilité, d’évolutivité, de non-perturbation par les rayonnements radioélectriques et pour des raisons de pérennité.

Il est à différencier du réseau physique en cuivre (la boucle locale cuivre) qui est le support physique et qui aboutit le plus souvent à une prise physique en forme de T (la prise en T) dans les locaux des abonnés. La boucle locale cuivre permet la transmission de la téléphonie via le RTC, mais également, par exemple, les différentes technologies xDSL (ADSL par exemple) qui permettent de bénéficier simultanément, via une box, d’un accès téléphonique sur IP, d’un accès internet ou encore de la télévision sur IP.

Quels sont les sites de référence pour s’informer 

sur la fin du RTC ?

Nous vous recommandons de consulter

  • le site de l’ARCEP, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste

https://www.arcep.fr/demarches-et-services/utilisateurs/larret-progressif-du-reseau-telephonique-commute-rtc.html?_hsmi=74361607#c29079

  • le site de la Fédération Française des Télécoms

 Fédération Française des Télécoms

Partagez cet article :

Nos autres articles
IA et téléphonie d’entreprise
IA et téléphonie d’entreprise : avancées technologiques et applications pratiques
En quoi l’intégration d’un CRM dans un centre d’appels améliore l'expérience client, accélère les réponses et booste la rentabilité.
Pourquoi intégrer un CRM au logiciel de centre d’appels ?

Découvrez Wazo et Alter Cloud

Vous êtes à la recherche d’une solution de téléphonie cloud 100% française ?

Découvrez Wazo et Alter Cloud